Recette: soupe japonaise au miso

soupe miso japonaise
Musique proposée: Tomas Walker, T’ai Chi, Three Treasures

Le miso semble être le secret de longévité des japonais qui en consomment quotidiennement. Voyager au pays du soleil levant avec cette soupe au miso pleine de bienfaits…

La première fois que j’ai testé cette recette, j’avoue que j’étais sceptique tant par son aspect que par son odeur. Ça a été une véritable surprise gustative. Cette soupe fait maintenant partie des recettes que je réalise régulièrement. C’est d’ailleurs une des soupes préférées de ma fille de 6 ans.

Au Japon, on affirme que boire un bol de miso chaque jour éloigne le médecin. Il semblerait en tout cas que cette habitude soit l’une des explications de la longévité des japonais chez qui on enregistre les taux les plus bas au monde d’obésité, de cancers ou de maladies cardio-vasculaires. Le miso est un ingrédient traditionnel dont la fabrication est un rituel ancestral en Chine et au Japon. Ainsi, il est composé de fèves de soja cuites et broyées avec du sel. Puis, un agent de fermentation y est ajouté. Cette fermentation pourra durer plusieurs mois à plusieurs années. Il en résultera des misos très différents tant au niveau de la texture que de la saveur ou de la qualité nutritive. Le miso est ainsi un véritable aliment vivant refermant enzymes, bactéries, levures, micro-organismes aux vertus digestives et détoxifiantes.

Comme d’habitude, nous visons la couleur pour cette recette !

Ingrédients (pour 4 bols de miso) :

  • 125g de tofu nature
  • 1 cube ½ de miso
  • 10g de wakamé sèche.
  • 1 cuillère à café de paillettes de kombu
  • 4 tiges d’oignons blancs nouveaux.
  • 1L d’eau

Mes conseils de préparation :

Le kombu et le wakamé sont des algues. Le kombu est une algue brune sauvage. Elle se vend en paillettes déshydratées. Quant au wakamé, elle se présente sous forme de longues feuilles déshydratées. Ces deux algues concentrent les richesses minérales et organiques de la mer. Ainsi, elles constituent un véritable cocktail nutritionnel.

Vous trouverez facilement ces algues, le tofu et le miso dans les magasins biologiques. Les cubes de miso se présentent comme les cubes de bouillon de volaille ou de légumes que vous connaissez.

Préparation n°1 :

Tout d’abord, versez 1 L d’eau froide dans une casserole. Le kombu va alors retrouver ses esprits dans cette eau durant 20 minutes. Puis, portez à ébullition et laissez frémir 5 minutes. Ensuite, retirez l’algue en filtrant l’eau. L’eau de cuisson du kombu est ainsi très riche en oligo-éléments.

Préparation n°2 :

Hors du feu, ajoutez le miso et mélangez bien avec un fouet. Dans un bol d’eau froide, le wakamé reprend aussi ses esprits durant deux minutes. Puis, égouttez-les et coupez-les en très fins morceaux. Ensuite, ajoutez le tout dans le bouillon et faire cuire à feu doux durant cinq minutes.

Préparation n°3 :

Ensuite, coupez finement les tiges des oignons nouveaux. Puis, détaillez le tofu en petits morceaux. Ces 2 ingrédients seront ravis d’être ajoutés dans une soupe si surprenante ! Laissez à nouveau cuire à feu très doux cinq minutes.

Montage :

Vous pouvez servir cette soupe dans de jolis petits bols asiatiques. Servie en petite quantité, elle sera parfaite pour une entrée. Elle peut aussi faire office de plat le soir dans un bol plus grand. Pour finir, vous pouvez ajouter quelques pousses de radis.

Régalez-vous !

Si vous aimez les soupes, je vous propose de tester mes autres recettes: velouté de lentilles corail à la citronnelle, velouté de carottes à l’anis, velouté de potiron et sa tendre vanille, velouté zéro gaspi aux fanes de radis.

Suivez-moi sur Facebook via mon profil: Gaëlle Janot-Siebert ou sur instagram: #gaiabienetre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *